Accueil > L’Institut > 10 ans de l’IHEST > L’histoire de l’IHEST > 2006-2008 : Genèse de l’IHEST

Enregistrer au format PDF
10 ans de l’IHEST

2006-2008 : Genèse de l’IHEST

Un projet inscrit dans le Pacte pour la recherche

La décision de créer l’IHEST, lieu privilégié de débat sur les relations entre sciences et société et de formation à ces questions, est annoncée dans le Pacte pour la recherche du 5 novembre 2005 :

« ... Il sera proposé la création d’un Institut des hautes études pour la science et la technologie (IHEST). À l’instar des autres instituts de ce type, l’IHEST assurera une mission de formation et contribuera à la diffusion de la culture scientifique dans la société (pouvoirs publics, entreprises, associations, syndicats, chercheurs, enseignants, journalistes) et à l’animation du débat autour de la science et de ses progrès. »

2006

Par lettre du 31 mars 2006, François Goulard, ministre délégué à l’Enseignement supérieur et à la Recherche charge Marie-Françoise Chevallier-Le Guyader de la mission de préfiguration de l’institut, et ceci afin de permettre l’accueil d’une première promotion dès novembre 2006.

Un comité de pilotage, constitué au départ de trois personnes : Yves Le Bars, Serge Poulard, Jean-François Cervel vient appuyer l’équipe de préfiguration pour concevoir et organiser le premier cycle en lien étroit avec le cabinet du ministre.

Le rapport de Marie-Françoise Chevallier-Le Guyader, synthèse d’entretiens réalisés avec plus de 70 personnalités, remis en septembre 2006, propose les orientations, la pédagogie et le fonctionnement de cet institut.

Lancement de la première promotion : première expérience de recrutement des auditeurs

L’institut n’ayant pas encore d’existence juridique propre, la première campagne de recrutement a suivi une procédure particulière. Une lettre circulaire signée des ministres en charge de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et de l’Éducation nationale a été envoyée aux présidents de l’Assemblée nationale, du Sénat, du Conseil économique et social, aux associations d’élus, aux autres ministères, ainsi qu’aux dirigeants d’organismes en lien avec la recherche, les grandes entreprises, le monde associatif et le secteur des médias, soit plus de 270 entités.

L’ouverture du site Internet dès juillet 2006 (www.ihest.fr) a suscité quelques candidatures spontanées. Au total, 120 dossiers ont été reçus, la campagne de recrutement s’est déroulée de juillet à septembre 2006

En l’absence de personnalité morale et juridique de l’IHEST puis pendant la phase de transition vers la mise en place de l’autonomie de l’établissement, le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche avait confi é la gestion des cycles 2006-2007 et 2007-2008 à l’INSTN du CEA. Ces subventions ont financé les deux premiers cycles nationaux :

• promotion 2006-2007 Pierre-Gilles de Gennes (septembre 2006 - juin 2007) ;
• promotion 2007-2008 Gérard Mégie (septembre 2007 - juin 2008)

2007

Bertrand Collomb, président d’honneur du Groupe Lafarge et membre de l’Académie des sciences morales et politiques, a été nommé président du conseil d’administration de l’institut le 15 mai 2007.
Marie-Françoise Chevallier-Le Guyader en est nommée directrice le 20 juillet 2007.

« Je me réjouis d’être parmi vous à l’occasion de la mise en place de la deuxième promotion de l’Institut des hautes études pour la science et la technologie. Faisant partie du groupe parlementaire qui a travaillé à l’élaboration du Pacte pour la recherche, j’ai personnellement voulu être présente aujourd’hui.
En effet, nous souhaitions, par la mise en place de cet IHEST, opérer un rapprochement entre science et société en apportant une réponse au manque de connaissance du grand public et des décideurs sur la science, les technologies et leurs structures. »
Valérie Pécresse,
ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.
Session d’ouverture du deuxième cycle, le 6 novembre 2007


2008

Le 13 mai 2008, une déclaration d’activité de prestataire de formation, enregistrée sous le numéro 11 75 42988 75 auprès du préfet de région d’Île-de-France, est obtenue par l’IHEST. À ce titre l’IHEST peut percevoir des droits d’inscription. Par ailleurs, une démarche similaire a été conduite auprès du ministère de l’Intérieur, pour l’habilitation de l’établissement à former les élus des collectivités territoriales.

Le secrétaire d’État aux Affaires européennes a fait appel à l’IHEST et à quatorze de ses anciens auditeurs pour animer les sept ateliers de la manifestation préparatoire au lancement de la présidence française de l’Union européenne le 18 janvier 2008 (croissance et emploi ; défense et sécurité ; cohésion, solidarité humaine et territoriale ; éducation et jeunesse ; énergie et environnement ; agriculture et développement rural ; migrations et co-développement)

jeudi 7 avril 2016, par HUCHERY Mélissa