Accueil > L’Institut > 10 ans de l’IHEST > Science en société : partager les utopies Une reconstruction permanente > La science, une enquête : normes, mémoire, controverse

Enregistrer au format PDF
Vidéo

La science, une enquête : normes, mémoire, controverse

Intervention de Mathias GIREL, maître de conférences, département de philosophie, École normale supérieure

Mathias Girel évoque pourquoi, quand on parle de science, il faut s’intéresser à l’enquête, aux normes, à la mémoire ou aux controverses. Mais d’abord, pour qu’il y ait controverse, il faut au moins deux personnes qui prêtent à un objet des propriétés incompatibles. Il faut aussi la présence d’un tiers, d’un public qui se sente intéressé par le conflit en jeu, et qui permettra à la controverse de se déconfiner. Une controverse ne se limite donc jamais à ses protagonistes apparents. Elle met toujours en jeu un collectif plus vaste. Dans les faits, les choses sont moins simples, la controverse pouvant porter sur des objets différents.
Ainsi de l’objet vaccin, une controverse pouvant porter sur le vaccin lui-même et ses adjuvants, une autre sur la politique de vaccination obligatoire.

LIRE LA SYNTHÈSE

lundi 21 novembre 2016, par HUCHERY Mélissa