Accueil > L’Institut > 10 ans de l’IHEST > Science en société : partager les utopies Une reconstruction permanente > Programme : Science en société : partager les utopies Une reconstruction (...)

Enregistrer au format PDF
Symposium

Programme : Science en société : partager les utopies Une reconstruction permanente

PDF - 636.6 ko
PROGRAMME (PDF)

Sous le haut patronage de Thierry Mandon, secrétaire d’Etat chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche

Vendredi 10 et samedi 11 juin 2016
Ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche
Amphithéâtre Poincaré
25 rue de la Montagne Sainte Geneviève
75005 Paris

Science en société : partager les utopies Une reconstruction permanente

PDF - 636.6 ko
PROGRAMME (PDF)

La modernité se caractérise par un mouvement de reconstruction permanente – le progrès – dont la science et l’innovation constituent sans conteste les plus puissants moteurs. On parle souvent d’accélération pour décrire les ruptures qui percutent nos sociétés, nos organisations, nos habitudes et nos cultures. La notion d’accélération serait ainsi le meilleur marqueur de notre époque, sans que l’on soit très renseigné sur la finalité du mouvement dont elle rend compte. Or à supposer qu’il n’ait d’autre consistance qu’une émergence chaotique – chaos aussi obscur que la « nuit où toutes les vaches sont noires » dont nous parle le philosophe Hegel – on aura perdu toute perspective d’un progrès.

Comment donc donner sens à l’idée de reconstruction et l’inscrire résolument dans une perspective, une finalité de progrès ? Peut-on y répondre sans redéfinir précisément les différentes facettes du progrès, qu’il soit tout d’abord scientifique, mais tout autant économique ou politique ? Quelles organisations, quel engagement, quels talents pour accompagner au mieux cette dynamique, partager les utopies et les temporalités multiples et bien souvent discordantes qui caractérisent le rapport science-société ?

INSCRIPTION

JPEG - 35.8 ko
PROGRAMME
Vendredi 10 juin 2016

08h30 - 08h45 - Accueil officiel

Christophe LECANTE, président du conseil d’administration de l’IHEST
Moussa HOUMMADY, président de l’AAIHEST

08h45 - 09h00 - L’IHEST : dix ans d’utopies partagées et de reconstruction

Marie-Françoise CHEVALLIER-LE GUYADER, directrice de l’IHEST

L’avenir du progrès

« Ce qui fait crise n’est pas autre chose que la rupture des formes sociales de transaction entre un environnement qui se transforme et des idées, des croyances, qui interdisent de plus en plus de percevoir ces transformations et donc d’agir sur elles. » Cette analyse, produite en 1935 sur l’idée de reconstruction, le philosophe américain John Dewey la portait à un moment de profonds bouleversements de la société américaine. Cette idée servira de guide aux réflexions qui vont suivre. Une des principales difficultés auxquelles sont confrontées nos sociétés contemporaines provient en effet de la tension entre, d’une part, la rapidité des changements technologiques et sociaux à l’œuvre, d’autre part, la lenteur du renouvellement des idées, des croyances ou des organisations à les accompagner ou encore de la politique à les encadrer. Doit-on réveiller l’idée de progrès ? Lui redonner sens suppose assurément de reconstruire une communauté de pensée autant qu’affective entre l’avenir et nous, mais aussi des interfaces, des ponts entre la science et la société. Elle suppose aussi un vrai effort de prospective, de configuration et de représentation du futur.

09h00 - 09h45 - Le temps et la dynamique de la modernité

Etienne KLEIN, directeur, Laboratoire des recherches sur les sciences de la matière, Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives, membre du conseil scientifique de l’IHEST

09h45 - 11h00 - Science en société : quelle réflexivité, quelles interfaces ?

Table ronde

Gilles BABINET, Digital Champion pour la France auprès de la Commission européenne
Marion GUILLOU, présidente, Agreenium – Institut agronomique, vétérinaire et forestier de France
Didier MIRATON, professeur, Collège des ingénieurs, membre du conseil scientifique de l’IHEST

11h00-11h15 - Pause

11h15 - 12h00 - Transitions et mutations technologiques : les utopies en devenir

Revue d’analyses animée par Marie-Françoise CHEVALLIER-LE GUYADER, directrice de l’IHEST

En présence de
Vincent DIEBOLT, directeur, French clinical research infrastructure network, auditeur de la promotion Pierre-Gilles de Gennes
Éric HEINTZÉ, directeur scientifique, Institut français du pétrole (IFP Energies nouvelles), auditeur de la promotion Boris Vian
Sabine MAGE, vice-présidente, université Paris-Dauphine, auditrice de la promotion Émilie du Châtelet
Catherine MOULIN, directrice Smart Cities, SFR, auditrice de la promotion Christiane Desroches-Noblecourt
Olivier PARENT, conseiller en prospective, FuturHebdo, auditeur de la promotion Émilie du Châtelet
Thierry PINEAU, chef du département Santé animale, Institut national de la recherche agronomique (Inra),
auditeur de la promotion Émilie du Châtelet
François SILLION, directeur général délégué à la science, Institut national de recherche en informatique et automatique (Inria), auditeur de la promotion Hubert Curien
Anne TEZENAS DU MONTCEL, journaliste, Le Parisien magazine, auditrice de la promotion Germaine Tillion

12h00 - 13h15 - Penser les utopies dans les organisations

Regards croisés animés par Aline RICHARD, chef de rubrique, The Conversation France, auditrice de la promotion Boris Vian

En présence de
Sophie BÉCHEREL, journaliste en charge des sciences, France Inter, vice-présidente, Association des journalistes
scientifiques de la presse d’information (AJSPI), auditrice de la promotion Gérard
Mégie
Pierre-Jean BENGHOZI, directeur de recherche, Centre national de la recherche scientifique (CNRS), professeur, Ecole polytechnique, membre du Collège de l’Autorité des communications électroniques et des postes, auditeur de la promotion Pierre-Gilles de Gennes
Christophe CLERGEAU, membre du Conseil régional des Pays de la Loire, membre du Comité des régions,
Union européenne, auditeur de la promotion Benoît Mandelbrot
Josiane GAIN, directrice des relations universitaires, présidence, IBM, auditrice de la promotion Boris Vian
Patricia GALEAZZI, inspectrice d’académie, directrice académique de la Seine et Marne, ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, auditrice de la promotion Claude Lévi-Strauss
François HOULLIER, président directeur général, Institut national de la recherche agronomique (Inra), auditeur de la promotion Gérard Mégie
Antoine PETIT, président-directeur-général, Institut national de la recherche en informatique et automatique (Inria), auditeur de la promotion Gérard Mégie

13h15 - 14h30 - Déjeuner

Mettre les sciences en culture

La science repousse en permanence les frontières de la connaissance. Loin de borner le savoir, elle crée de nouvelles perspectives, procure de nouveaux angles de vue. Sa quête du déchiffrement du réel et sa dimension d’enquête en font une démarche infinie. Science et technique sont indissociables, réalité qui rend très complexe la construction d’interfaces entre sciences, technologies et cultures de nos sociétés en constante reconstruction. Qu’est-ce que la science ? Que peut-elle ? Que vaut-elle ?

14h30 - 15h15 - La science, une enquête : normes, mémoire, controverse

Mathias GIREL, philosophe, maître de conférences, département de philosophie, Ecole normale supérieure

15h15 - 16h00 - La science, un bien social : l’expertise, l’innovation

Armand HATCHUEL, professeur, Chaire théorie et méthodes de la conception innovante, Ecole des Mines de Paris

16h00 - 16h30 - Pause

Mailler les mondes, partager les utopies

Le débat repose sur des jeux d’acteurs. Dans un monde marqué par des transformations technologiques rapides et des conflits de valeurs sur leurs usages mais aussi des idéologies, comment faire état de la connaissance scientifique dans le débat ? Le débat permet-il une pédagogie des sciences, des choix scientifiques et techniques ? Quelles valeurs porte-t-il ?

Parvenir à un consensus en vue de la décision, telle est la perspective de la délibération. Dans la délibération, les experts se confrontent et de multiples démarches sont à l’œuvre : juridiques, diplomatiques, scientifiques,… Quelles spécificités respectives de ces approches ? Les objets sociotechniques soumis à l’expertise sont complexes. Leur expertise est-elle différente ? Comment se construisent les délibérations sur des enjeux scientifiques et techniques ?

Gouverner et décider aujourd’hui semble disparaitre au profit d’une gouvernance impliquant les parties prenantes. Que devient la décision dans un monde marqué par des processus chaotiques ? Va-t-on vers une sorte d’évaporation de la décision et son hybridation avec de nouveaux collectifs dont celui que représente la science ? Peux-t-on parler d’une gouvernance des sciences ? A quelles échelles ?

16h30 - 18h30 - Reconstruire le débat, la délibération et la gouvernance

Regards croisés animés par Marie-Françoise CHEVALLIER-LE GUYADER, directrice de l’IHEST

En présence de
Dominique GILLOT, sénatrice du Val d’Oise, membre de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST)
Julian HUNT, Lord Hunt of Chesterton, membre de la Chambre des Lords, membre du Science and Technology Committee
Laurent NEYRET, professeur de droit, université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (UVSQ)
Nicolas TENZER, président, Centre d’étude et de réflexion pour l’action politique (CERAP), professeur associé, Sciences Po et Paris School of International Affairs

Samedi 11 juin 2016

Mailler les mondes, partager les utopies

09h00 - 09h45 - Reconstruire le débat

Heinz WISMANN, philosophe et philologue, directeur d’études émérite, Ecole des hautes études en sciences sociales

09h45 - 10h30 - Quelle gouvernance pour les sciences ?

Jean-Pierre BOURGUIGNON, président, Conseil européen de la recherche, membre du conseil scientifique de l’IHEST

10h30 - 10h45 - Pause

10h45 - 12h00 - Se réinventer. Quels talents, quel engagement, quel partage ?

Les séquences précédentes ont permis de donner une image plus précise des transformations en cours. Sous l’effet des mutations technologiques, notamment numériques, elles percutent les institutions, comme l’entreprise, le laboratoire, l’école, l’université, l’administration…. La reconstruction, on le conçoit bien, est indispensable pour construire l’avenir, les talents des hommes et des femmes de demain ne pouvant être les mêmes qu’hier. Dans les années trente –période de reconstruction s’il en est– John Dewey observait déjà que « les
ressources inutilisées seront humaines plutôt que matérielles ».
Des valeurs sont de plus en plus souvent mises en avant, comme l’intelligence collective, l’innovation ou encore la créativité. Comment s’incarnent-elles dans les transformations en cours, les organisations ou les individus ? Quelle est la capacité des collectifs à se reconstruire ? Quels talents pour se réinventer ? Comment
partager les engagements ? Autant de questions lancées à l’IHEST et d’invitations à ce qu’il s’engage, dans les dix ans à venir, à partager les valeurs de solidarité, de diversité, et les énergies individuelles et collectives pour mettre la science en société.

Ateliers et revue d’analyses par les auditeurs

1. Hiérarchie ou réseau

Animateurs : Denis DESPRÉAUX, chef de mission, mission Europe et international pour la recherche, l’innovation et l’enseignement
supérieur, ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, auditeur de la promotion Pierre-Gilles de Gennes
Stéphanie MARTIN-HUGUET, commissaire de police, adjointe au chef du cabinet de l’analyse de la déontologie et de la règle, Inspection générale de la police nationale, Préfecture de police de Paris, auditrice de la promotion Léonard de Vinci

Grand témoin : Pascal BASTIEN, coach du bachelor Jeune entrepreneur, École de management de Strasbourg

2. Démarche scientifique ou esprit critique

Animateurs : Patrick CARON, directeur général délégué à la recherche et à la stratégie, Centre de coopération Internationale
en recherche agronomique pour le développement (Cirad), membre du Panel d’experts de haut niveau du Comité de la sécurité alimentaire mondiale, Organisation des Nations unies, auditeur de la promotion Léonard de Vinci
Cédric DEMEURE, directeur Recherche et technologie, France, Thalès, auditeur de la promotion Pierre-Gilles
de Gennes

Grand témoin : Yves BRÉCHET, Haut-commissaire à l’énergie atomique, membre de l’Académie des sciences

3. Création ou domination des usages

Animatrices : Muriel MAMBRINI-DOUDET, directrice de recherche, déléguée à la parité et à la lutte contre les discriminations, Institut national de la recherche agronomique (Inra), chercheure invitée, École des mines de Paris,
membre du conseil scientifique de l’IHEST, auditrice de la promotion Hubert Curien
Frédérique PAIN, directrice de l’innovation et de la recherche, Strate Ecole de design, auditrice de la promotion
Léonard de Vinci

Grand témoin : Pierre MUSSO, professeur, université Rennes II, Télecom ParisTech

4. Éducation, formation ou information

Animatrices : Sylvane CASADEMONT, directrice du cabinet du directeur général, Direction générale pour la recherche et l’innovation, ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, auditrice de la promotion Émilie du Châtelet
Aline RICHARD, chef de rubrique, The Conversation France, auditrice de la promotion Boris Vian
Sabine CAROTTI, inspectrice d’académie, Académie de Paris, ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, promotion Benoît Mandelbrot

Grand témoin : Jean-Michel BESNIER, professeur, Chaire de philosophie des technologies de l’information et de la communication,
université Paris-Sorbonne

Quelles intelligences pour demain ?

12h00 - 13h00 - Restitution et discussion générale avec les intervenants de la journée

Jean-Pierre BOURGUIGNON, président, Conseil européen de la recherche (ERC), membre du conseil scientifique
de l’IHEST
Marie-Françoise CHEVALLIER-LE GUYADER, directrice de l’IHEST
Heinz WISMANN, directeur d’études émérite, École des hautes études en sciences sociales (EHESS)

jeudi 7 avril 2016, par HUCHERY Mélissa