Accueil > L’Institut > Rapports d’activité > Rapport d’activité 2011

Enregistrer au format PDF

Rapport d’activité 2011

Alors que la crise financière et économique perdure, surtout en Europe, la croissance économique est plus que jamais nécessaire et souhaitée. Chacun s’accorde sur le rôle que doit jouer l’innovation, notamment technologique,
dans une croissance compétitive. Pourtant le débat sur l’impact de la science et de la technologie sur notre société n’en est pas apaisé, et la résistance aux changements induits par l’innovation reste forte. Et, sans doute, face aux bouleversements que les développements technologiques ont déjà induit, ou vont provoquer dans nos sociétés, n’est il pas superflu de prendre un temps de recul pour réfléchir à la façon dont nous manageons la connaissance et l’action.

Bertand CollombL’IHEST est un lieu privilégié pour cette réflexion. On y parle de science et de société avec originalité, créativité et sérieux. Chaque année, notre cycle national de formation aborde au fond les questions essentielles du rapport entre science et société, tout en les organisant autour d’un thème chaque fois différent, et parfois inattendu. Ce « fil rouge » au long duquel le cycle se déroule était en 2010, la créativité, et en 2011 la puissance, des thèmes particulièrement intéressants en ces temps de compétition mondiale.
La formation offre à chaque auditeur un temps pour renouveler sa réflexion sur les questions fondamentales : Qu’est-ce-que la science, la technologie l’innovation ? Quels sont leurs rapports avec la société ? Quels en sont les enjeux éthiques ? Qu’est-ce que l’économie de la connaissance ? etc… Elle leur permet aussi de découvrir comment les territoires abordent ces questions, avec les actions conduites dans les régions françaises, en Europe et dans le monde. Cette approche comparative internationale, qui a déjà conduit l’Institut au Japon, au Brésil, aux États-Unis et au Canada, est un élément essentiel de la pédagogie de l’IHEST.

Les auditeurs, qui occupent déjà le plus souvent des postes de responsabilité, acceptent de consacrer un temps important au cycle national de formation de l’IHEST, parce que, hors de leurs contraintes professionnelles quotidiennes, ils trouvent dans ces confrontations des éléments d’analyse utiles dans leur environnement professionnel. Ils sont nombreux à en témoigner. Au-delà du cycle national, la même approche pédagogique s’applique, chaque année à l’université européenne d’été. L’intérêt de leurs travaux a conduit à les publier dans les ouvrages de la collection Questions vives qui en sont issus. Et des cercles réunissant d’anciens auditeurs leur permettent de prolonger leurs réflexions sur certains sujets d’intérêt commun.

Comme en témoigne ce rapport, l’IHEST a déployé, depuis sa création en 2007, un ensemble cohérent d’actions, et constitué entre les anciens auditeurs et les intervenants à ses programmes un large réseau qui fait avancer la réflexion sur les rapports entre la science et la société.

Bertrand Collomb,
président de l’IHEST

PDF - 3.5 Mo
Rapport d’activité 2011 de l’IHEST
POdf, 3,5 Mo

lundi 25 juin 2012, par Olivier Dargouge