Accueil > La Médiathèque > Collections > Science publique > Quel dialogue entre la science et la politique ?

Enregistrer au format PDF

Emission France Culture

Quel dialogue entre la science et la politique ?

Marie-Françoise Chevallier-Le Guyader a participé à l’émission "Quel dialogue entre la science et la politique" sur France Culture. Vous trouverez ici l’audio de cette émission.

A quoi sert la science dans la société ? Comme son nom l’indique, elle apporte de la connaissance. Qu’elle soit exacte, physico-chimique ou humaine, la science contribue nous donne une appréhension du monde dans lequel nous vivons. La politique, elle, en charge du fonctionnement de la société, se tourne vers la science lorsqu’elle cherche des réponses aux questions qu’elle rencontre afin qu’étayer ses décisions. Qu’il s’agisse d’énergie, de transport, de santé ou de changement climatique, la connaissance fait ainsi partie des moteurs de l’évolution des sociétés. Deux exemples dans l’actualité récente : le prix Nobel de physique attribué aux inventeurs de la diode électroluminescente, la LED, qui économise l’énergie d’éclairage. Et le train à sustentation magnétique japonais qui roule à plus de 400 km/h...

Pourtant, vendredi dernier, plusieurs milliers de scientifiques ont défilé à Paris à l’appel du Collectif "Science en marche" et de la pétition signée par 660 directeurs de recherche et adressée au Président de la République. Le malaise dans les laboratoires, qui avait déjà mobilisé les chercheurs en 2003, revient en force. Le diagnostic reste sensiblement le même avec un accent mis, outre le manque de crédits, sur la question de la place des docteurs dans l’industrie mais aussi dans la haute administration. Enlisée dans la crise économique, la France peine à préserver ce qui constitue pourtant le socle de son avenir dans une société dite, justement, de la connaissance. Alors, les citoyens vont-ils défendre la science ? Pas si sûr. Aujourd’hui, une vague de défiance conteste les avancées technologiques. Elle suspecte les avis des experts. Elle rejette le nucléaire, les OGM, les ondes électromagnétiques, le gaz de schiste ou les nanotechnologies accusés d’apporter plus de dangers que de bienfaits.

mercredi 5 novembre 2014, par HUCHERY Mélissa