Accueil > La Médiathèque > Dossiers > Quand la science entre en politique... > Pierre MUSSO : une mise en perspective historique

Enregistrer au format PDF

Quand la science entre en politique -vidéo

Pierre MUSSO : une mise en perspective historique

L’étude de l’histoire du saint simonisme montre que les débats contemporains sont inscrits dans la matrice d’origine de la révolution industrielle, d’où l’intérêt de leur mise en perspective historique.

Saint-Simon, Auguste Comte et le saint-simonisme

Pierre MUSSO, professeur, chaire Modélisations des imaginaires, innovation et création, Télécom ParisTech et université Rennes 2

« Tout ce qui est en débat ou en crise a été forgé dans les premières années du XIXe siècle » explique Pierre Musso. Pour ce dernier, il faut revenir à l’œuvre de Claude Henri de Rouvroy, comte de Saint Simon, pour retrouver les utopies fondatrices de notre technoscience. En effet, Saint Simon et à sa suite Auguste Comte qui fut sept ans son secrétaire voulaient construire une vision laïque de la politique, fondée sur un autre référent, la science, mise en œuvre, notamment, dans l’industrie. Les sciences, les connaissances sont le moteur de l’humanité. Saint Simon et Auguste Comte proposent de traiter scientifiquement la société, le point de départ étant une indépendance absolue du scientifique. Lle savant doit être indépendant du pouvoir temporel, avec une relation directe entre le savant et la société, sans institution médiatrice. Le scientifique a pour rôle de diffuser, vulgariser et enseigner la science, avec l’aide des artistes. Artistes, scientifiques et industriels représentent un triptyque fondateur pour Saint Simon.
Par la suite, les « saint simoniens » ont abandonné le principe de dissociation du pouvoir scientifique et du pouvoir temporel. Ce faisant, ils ont contribué à technologiser la science et le politique, un véritable coup d’état des ingénieurs pour Pierre Musso qui conclut « nous en sommes toujours là , nous assistons à une technologisation généralisée et accélérée de l’ensemble de la société, c’est pour cela qu’on se pose autant de problèmes ».
Extrait de la lettre de l’université européenne d’été du 9 juillet 2014

Voir les autres entretiens de l’université européenne d’été dans ce dossier ainsi que les cartes postales vidéo et la lettre quotidienne publiés chaque jour durant l’université d’été : Les 5 numéros de la lettre et les cartes postales

mercredi 15 octobre 2014, par HUCHERY Mélissa