Accueil > Les Actualités > Actualités de l’IHEST > Bousculer les certitudes et déranger le confort des idées préétablies

Enregistrer au format PDF
Edito

Bousculer les certitudes et déranger le confort des idées préétablies

20 novembre 2015

Avec quelques jours de recul et alors que la France s’organise pour faire face à cet « état de guerre » que les attaques terroristes de l’organisation « Daesh » font peser sur sa population, nous souhaitons partager avec chacun d’entre vous cette conviction qu’une solidarité durable et un large partage de la culture sont des armes indispensables dans cette guerre d’un genre nouveau. La solidarité qui s’est créée depuis 10 ans, au sein du réseau des auditeurs du cycle national de formation et de ses intervenants, mais aussi avec les participants à nombre de nos activités, à la faveur de nos débats constructifs sur de très nombreuses questions vives, nous conduit plus que jamais à militer pour que la science, aussi bien les sciences de l’homme et de la société que les sciences exactes et naturelles prennent pleinement leur place au sein de la culture du XXIesiècle.

La mobilisation actuelle des scientifiques dans les médias, tant après les terribles attentats du 13 novembre qu’à la veille de la COP21, nous montre à l’évidence combien la connaissance, dans toute sa dimension pluridisciplinaire, permet d’éclairer notre présent et de préparer notre avenir. A travers sa démarche, la science affirme et renforce un certain nombre de valeurs qui structurent notre société comme l’objectivité, la rationalité, l’esprit critique, le doute, la confiance, le désintéressement, ou encore l’universalisme. Bien entendu dans l’espace public, ces valeurs et d’autres sont également portées par d’autres acteurs.

La science, qui autorise une description au plus près des complexités de la réalité, risque d’être de plus en plus interpellée car elle bouscule les certitudes et dérange le confort des idées préétablies, au contraire des embrigadements idéologiques. La raison et le sens disparaissent devant le fanatisme. Nous devons débusquer ces violences afin de les combattre à différents niveaux avec les acteurs scientifiques, socioéconomiques, politiques, tout particulièrement les éducateurs, les médiateurs qui sont confrontés à l’absurde et à des pratiques déroutantes.

Notre réseau d’auditeurs, assurant de hautes responsabilités dans l’ensemble des secteurs de la société, y compris la sécurité et l’éducation, constitue un vivier particulièrement riche de personnes rompues au croisement des regards, à la prise de recul et à l’action. Une telle ouverture d’esprit est indispensable, au-delà de la seule expertise, pour éclairer des sujets d’une grande complexité comme ceux qui nous mobilisent aujourd’hui et pour lutter contre les interprétations simplistes, idéologiques si faciles à propager dans les seuls 140 caractères d’un tweet.

Nous devons plus que jamais organiser des réflexions collectives, croiser les analyses et les témoignages, les ouvrir à d’autres, notamment d’autres cultures, les communiquer largement. Ce sera le sens de l’action que l’IHEST et l’AAIHEST entreprendront ensemble en 2016 autour des valeurs et des talents, du Progrès et de la Culture.

Marie-Françoise CHEVALLIER-LE GUYADER
Directrice de l’IHEST

Moussa HOUMMADY

Président de l’Association des auditeurs de l’IHEST

lundi 23 novembre 2015, par HUCHERY Mélissa