Accueil > Les Actualités > Actualités de l’IHEST > "En restant fidèles à ce que nous sommes"

Enregistrer au format PDF
Marie-Françoise Chevallier-Le Guyader

"En restant fidèles à ce que nous sommes"

Cérémonie des vœux 2010 de l’IHEST

Le 12 janvier 2009, Bertrand Collomb, président et Marie-Françoise Chevallier Le-Guyader, directrice de l’IHEST réunissaient les anciens auditeurs et de nombreux invités pour la cérémonie des vœux, l’occasion de faire le bilan d’une année riche en innovations et de présenter les nouvelles activités de l’Institut pour le premier semestre 2010.

Trois années ont passé depuis le lancement de l’IHEST en novembre 2006. Le pari d’ouvrir un tel Institut pour rapprocher sciences et société, former, anticiper le débat public n’était pas gagné. Il est en train de l’être aujourd’hui. Je tenais donc, au nom de l’IHEST, à vous remercier, vous qui nous suivez depuis 2006, en partageant nos perspectives à l’occasion de ces vœux.

Durant ces trois années, nous avons développé avec nos intervenants et nos auditeurs une réflexion pour refonder et nourrir ce rapport science-société, pour apporter aux auditeurs de nouvelles approches et manières de penser, pour penser autrement.

Tout au long de nos cycles, nous nous sommes enrichis ; nous continuerons demain de le faire. Penser autrement à l’IHEST, c’est savoir partager la science et ses apports, mais surtout comprendre le champ social et économique, créer les interactions indispensables avec l’ensemble des acteurs et assumer, dépasser les frontières culturelles qui les séparent. L’IHEST suscite des chocs culturels qui conduisent chacun à revisiter son attitude, son analyse des objets complexes et de la décision.

Penser autrement, c’est aussi une manière de faire aujourd’hui plus que jamais nécessaire ; la crise et ses bouleversements nous l’ont rappelé. Nous devons repenser l’économie, agir différemment de ce que nous avons fait. C’est ce que recherche l’IHEST : s’inscrire dans le quotidien pour apporter les clefs de compréhension de notre monde d’aujourd’hui et de demain

Nous y parviendrons en restant fidèles à ce que nous sommes : d’année en année, le nombre de nos auditeurs s’accroît pour constituer un réseau qui s’étend et se fortifie. C’est ce réseau fort de 140 auditeurs et, à la fin du cycle en cours, 200, qui partagent un titre et un engagement : déployer des nouvelles passerelles entre la science et la société. Il y parviendra d’autant mieux grâce à sa diversité que nous recherchons dans chaque recrutement : des femmes et des hommes de tous les horizons, de tous les secteurs de la société, scientifiques et non scientifiques. Aujourd’hui nous avons réuni la première convention des anciens et je remercie toutes celles et ceux qui ont pu y contribuer ainsi que l’association des anciens qui joue et jouera un rôle moteur dans la vie du réseau

Diffuser notre réflexion collective au sein de la société

L’ouverture au monde caractérise l’IHEST. Elle marque le cycle national dans son approche comparative des questions soulevées. Certaines d’entre elles font l’objet d’une communication. Nous avons ainsi organisé des voyages d’études au Japon, en Allemagne et aux Etats-Unis, prochainement en Pologne et au Brésil qui ont été consignés dans des carnets de voyage que nous diffusons grâce à notre site Internet ; les travaux des groupes de travail dits ateliers sont aussi diffusés sur le site.

Dans ce même souci de partager nos réflexions, nous avons fondé des Rencontres européennes et régionales. Les premières se sont déroulées durant le cycle 2008-2009, à Bordeaux puis à Metz. Ouvertes au public ; avec des chercheurs et des acteurs des mondes de l’économie, de l’information et de la société civile, nous avons réfléchi sur « Comment mettre la connaissance scientifique au cœur de l’Europe » et étudié « Les politiques territoriales de recherche et d’innovation et leur accompagnement par l’Union européenne ».

En septembre 2009, nous avons ouvert les portes de notre première Université européenne d’été sur le thème de « L’économie, une science qui nous gouverne ? Leçons des crises ». L’université d’été vise à approfondir une dimension majeure des relations science société et à revisiter à cette occasion la place du champ scientifique. Dans l’esprit de l’IHEST, elle rassemble une diversité d’acteurs dont les regards croisés contribuent à l’approfondissement d’un débat.

Nous avons créé en 2009 Paroles de chercheurs, un rendez vous plus bref, qui à chaque fois suscite les échanges avec le public et que nous retranscrivons sur notre site. « Séismes et bulles financières : quelle prévision ? » avec les interventions de Paul Jorion et Didier Sornette, a ainsi suscité plus de 1 300 connections d’une durée moyenne de 20 minutes dans les huit premiers jours de la mise en ligne de la vidéo des débats. Citons aussi l’ »innovation, quel sésame ? », au Laboratoire et « Vers une nouvelle Université », avec la contribution passionnante de Michael Crow, président de l’Arizona State University à Phoenix, a été à l’origine d’un article dans la revue Le Débat.

La liste de ces actions illustre bien comment cet espace interne de réflexion collective qu’est l’IHEST à vocation à interpeller la société.

Demain, nous poursuivrons ces réflexions et ces actions en restant fidèles à ce que nous sommes

.
Les cycles nationaux ont chacun un fil conducteur. Après celui du changement, de la compétition et de la coopération en Europe, des frontières de la science et des ruptures ou cohésion qu’elles suscitent, Notre prochain cycle réfléchira à la créativité avec ce même objectif : fournir des clefs de compréhension et former les participants pour mieux appréhender notre monde d’aujourd’hui et anticiper celui de demain. Pourquoi ce thème ? La créativité traverse toutes les démarches du chercheur, de l’inventeur, de l’innovateur, de l’entrepreneur, de l’administrateur. Elle est à l’origine des décentrements, des ruptures qui marquent l’évolution de ces activités. Elle n’est pas que l’apanage de l’artiste. Les économistes commencent à parler de villes et de territoires créatifs mais pour autant nos institutions, notre éducation donnent elles leur place à la créativité ? Bien entendu, à coté de ce fil, des dimensions permanentes de la formation seront apportées autours de la philosophie et de l’histoire des idées, des organisations, des managements avec toujours une approche internationale.

Le recrutement commence à partir d’aujourd’hui et je compte sur vous auditeurs, employeurs, intervenants, amis pour nous adresser de bons candidats, aussi bons que les précédents !

Nous allons également mettre en place une activité d’analyse approfondie , dans la logique des think tanks, sur les rapports entre l’évolution respectives des sciences et de la société, en mobilisant notre réseau toujours plus riche, nos intervenants , des compétences et expériences diverses, en créant « les cercles de l’IHEST ». L’activité du cercle contribuera à valoriser le rôle de vigie des auditeurs dans la société, à poursuivre une réflexion commune avec et pour eux, à associer de nouvelles participations largement ouvertes sur la société civile à notre réflexion, à alimenter nos autres activités et à diffuser largement, en particulier vers l’enseignement, nos analyses.

L’IHEST vient de lancer une enquête auprès des auditeurs sur leur analyse des rapports science société dans leurs fonctions professionnelles et activités personnelles actuelles. Cette enquête sera analysée dans la période à venir mais a d’ores et déjà été utilisée pour organiser la réflexion de la première convention des auditeurs. La convention portait sur le lancement du cercle et elle s’est déroulée cette après midi. Quelques conclusions de l’enquête : l’innovation suscite par nature la controverse et sa gestion en amont du débat est devenue un quasi réflexe, les environnements prennent conscience de ces enjeux, les risques les plus cités quant aux sciences et technologies concernent en priorité la sphère politique et sociale. Quelques conclusions sur la convention :

Nous organiserons à la fin du mois du mois d’août 2010 la seconde Université européenne d’été. Associer réflexion en profondeur et actualité, est un objectif toujours présent dans les choix de l’IHEST. Le thème choisi pour 2010, en lien avec les débats sur les nano technolgies, le changement climatique, la grippe, portera sur l’espace public et les sciences : sa construction, les relations entretenues par les différents acteurs, notamment politiques et médiatiques, avec les sciences, la place de la controverse et du débat. Elle se déroulera comme certaines de nos activités, à la Saline Royale d’Arc et Senans avec laquelle nous construisons petit à petit un réel partenariat.

Enfin, conscient de la valeur de nos intervenants et de la qualité des débats avec les auditeurs, nous avons décidé de publier des ouvrages de référence fondés sur l’accessibilité à un large public et le dialogue. Nous sommes en négociation avec un grand éditeur et ouvrons une collection dont les deux premiers volumes porteront sur la science, où va la science aujourd’hui ?, issu de nos séminaires d’Arc et senans, et sur l’économie, une science qui nous gouverne, issu de l’université d’été Ces livres, sorte de manifestes, sont prévus pour la rentrée universitaire prochaine.

L’IHEST doit continuer de susciter l’étonnement. Il doit s’affirmer comme un lieu rare qui choisit scrupuleusement ses auditeurs et ses intervenants ; il continuera à provoquer la rencontre de personnalités d’univers distincts pour les faire travailler ensemble dans une démarche approfondie, professionnelle et citoyenne. Il continuera d’être un lieu de créativité collective hors des cadres habituels et de développer son message.
Dans la situation complexe qui marque l’évolution de nos sociétés et les rapports des sciences et des technologies à nos cultures, je souhaite à chacun d’entre vous de savoir penser autrement son rapport au monde et de développer en 2010 les solidarités et les liens qui importent pour avancer ensemble vers la société de la connaissance.

Agenda IHEST pour le premier semestre 2010

Durant cette période, les auditeurs du cycle national suivront trois sessions thématiques et effectueront trois voyages d’étude en Alsace, à Varsovie et au Brésil en approfondissant le thème de l’année sur les frontières de la connaissance et les ruptures ou cohésions qu’elles suscitent.

D’autres activités sont organisées en parallèle :

• Premier et deuxième trimestre 2010
Recrutement des auditeurs du cycle national 2010-2011
Une société créative : les sciences, l’innovation et l’éducation en question

• 12 janvier
Vœux de l’IHEST, autour de Bertrand Collomb, président, et Marie-Françoise Chevallier-Le Guyader, directrice.

• 26 mars 2010
Rencontre régionale à Rennes, ouverte au public, ayant pour thème les frontières de la recherche sur les océans et l’halieutique.

• 31 Mars 2010
Paroles de chercheurs, débat public et retransmis en direct sur Internet autour d’un sujet d’actualité à l’interface science/société.

• Deuxième trimestre
Inscriptions à l’université d’été 2010 de l’IHEST consacrée, du 25 au 28 août 2010 à l’espace public et au débat sur les sciences.

• 16 juin 2010
Paroles de chercheurs, débat public et retransmis en direct sur Internet autour d’un sujet d’actualité à l’interface science/société.

mercredi 13 janvier 2010, par Olivier Dargouge