Accueil > Les Actualités > Du côté des partenaires > Devenir citoyen à l’ère du numérique : enjeux scientifiques et (...)

Enregistrer au format PDF
CPU - Colloque

Devenir citoyen à l’ère du numérique : enjeux scientifiques et éducatifs

Université de Caen
30 novembre 2016

La culture numérique citoyenne pose la question de la relation entre numérique et démocratie. Le développement des usages numériques a bouleversé l’accès à l’information et les modes de communication. On pourrait dire qu’elle a développé une culture de l’échange et de la liberté d’expression, en outre une forme de démocratisation de l’accès au savoir à travers Internet. Cela étant, la notion même de culture numérique induit l’idée d’un acquis nécessaire, donc d’un travail préalable conduisant à la construction d’un savoir et de compétences dont les générations nées avec Internet ne sont pas nécessairement et naturellement pourvues.

En effet, l’accès instantané à la connaissance n’est pas synonyme de savoir, celui-ci impliquant une appropriation de la connaissance, une mise en ordre et un questionnement. L’accès à la connaissance ne donne un moyen d’agir pour le citoyen que si celui-ci est capable de décrypter cette connaissance, de faire la distinction entre donnée brute et donnée traitée, de déconstruire le processus qui a conduit à la transformation de l’une en l’autre. Et pour cela, une éducation est nécessaire.

Le numérique change les conditions de transmission des savoirs mais aussi les savoirs académiques qui sont bouleversés par l’écriture numérique. Dans le même temps, sont revisités les savoirs faire et les savoirs vivre. On est donc dans l’obligation de repenser l’éducation. Cette mutation doit être étudiée dans la mesure où la refondation de l’école doit passer par l’introduction très en profondeur du numérique dans le système académique, seule condition d’une véritable rupture épistémologique dans la production et la transmission des savoirs. Cet enjeu conditionne la formation des maîtres et les priorités des programmes de recherche scientifique et d’organisation de l’enseignement supérieur dans son ensemble.

Comment dès lors construire un politique éducative qui aboutisse à la formation du citoyen hyper connecté du 21ème siècle ?

  • Alors que se développent des pratiques politiques reposant sur des modalités nouvelles (nouvelles disparition des barrières territoriales ou physiques, changement de lieu du débat public qui n’est plus seulement organisé par les acteurs publics, rôle des réseaux sociaux pour la mise en place de solidarités nouvelles mais aussi renforcement des communautarismes), en quoi les opportunités offertes par les outils numériques favorisent-elles réellement le développement de la démocratie ?
  • Pour contribuer à la construction une culture numérique commune et citoyenne, que doit-on enseigner et comment ?
  • Quels en sont les enjeux en termes de formation des enseignants ? Comment former des maîtres au numérique avec des professeurs qui n’y ont pas été formés eux-mêmes ?
  • Face à ce bouleversement épistémologique, comment la recherche peut-elle contribuer à asseoir les fondements d’une nouvelle politique éducative favorisant une citoyenneté numérique éclairée ?

lundi 7 novembre 2016, par HUCHERY Mélissa