Accueil > Les Formations > Le cycle national > Cycles nationaux précédents > Cycle national 2016 - 2017 > Programmes > Session 5 : Esprit critique, démocratie et éducation

Enregistrer au format PDF
Cycle national 2016-2017

Session 5 : Esprit critique, démocratie et éducation

Paris • 18 - 20 janvier 2017

Pour traiter de l’éducation dans un cycle qui a pour thème la connaissance comme bien commun, pourquoi s’interroger sur les liens entre esprit critique et démocratie, et, en plus, inscrire la question du genre ? On peut penser qu’esprit critique et démocratie sont étroitement liés. Après tout, Tocqueville ne voyait-il pas dans la révolution française un héritage de Descartes et de l’esprit critique ?
Ce pourrait être une indication du co-développement de la pensée scientifique et de l’esprit critique. Dans l’histoire des idées, on positionne très tôt la forme et le rôle de l’esprit critique : c’est ce qui s’oppose au poids des traditions, au non discutable. Il trouve sa racine dans la capacité à débattre, argumenter, instruire un procès contre les opinions et les faux semblants. Etre critique, c’est penser avec les autres et avec le regard des autres. En ce sens, il est une caractéristique aux fondations de l’idéal démocratique, l’esprit critique portant assurément la valeur du débat public.

Comment pose-t-on les graines de l’esprit critique et comment les réactive-t-on tout au long de son parcours, y compris professionnel ? C’est ce que nous proposons d’explorer lors de ces deux jours, le premier étant consacré à la formation initiale, le second à la formation continue. Mais la question initiale reste ouverte : quel est le lien entre esprit critique et formation scientifique ? Estce que la graine de l’esprit critique est ainsi posée lorsque s’engage l’éducation aux sciences ? Spontanément, on est tenté de répondre par l’affirmative. Mais la forme de l’enseignement scientifique activet- elle la capacité de l’individu à penser de manière critique ? Faut-il une méthode scientifique pour aider à penser de manière critique ? Pourtant, la formation scientifique est extrêmement normée, les contenus qui sont enseignés ne pouvant déroger aux méthodes et aux faits scientifiquement et disciplinairement établis.

Pour tracer un chemin dans cette dualité, nous proposons de traiter la question autrement. Notre proposition est de voir ce qui peut faire bouger les lignes et comment elles bougent lorsqu’on prend un sujet que la science avait tendance à laisser de côté, celui du genre. Ce périple nous permettra de revisiter et de mieux comprendre la nature des liens entre esprit critique et démocratie

vendredi 3 février 2017, par HUCHERY Mélissa