Accueil > Médiathèque > Cycles Nationaux > Université d’été 2017

[|?{ , })]

Université d’été 2017

Texte explicatif : Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim (...)
Enregistrer au format PDF

1- la place de la connaissance

Orientations générales

Le débat est, en démocratie, un processus central de l’élaboration de la décision. Il repose sur des mécanismes de traduction, de transmission, de circulation des connaissances et des savoirs qui le nourrissent. Pourtant, même si les dispositifs répondent à cet impératif, le débat peut tout de même s’enliser. En ce cas, il peine à orienter la construction de la décision et lève un voile de doute qui s’étend sur l’activité scientifique, comme sur la responsabilité du politique à conduire l’action publique. Les exemples semblent se multiplier. Il est vrai que la mémoire collective les retient mieux que les débats réussis, qui laissent peu de trace après avoir éclairé la décision. Il est également vrai que les occasions de débattre, en régime démocratique, s’accroissent avec la production des connaissances et la répartition des savoirs. A rebours, le débat n’offre-t-il pas la possibilité de décomposer l’imbrication des savoirs, des connaissances et des enjeux de ces innovations qu’on qualifie d’objets complexes ?

Chaque pays a son propre savoir débattre, diversifié autant que réparti dans les arènes ou les cénacles qui règlent la vie de la Cité. Chacun adopte une formule qui, bien qu’observable et grandement auscultée sous ses dimensions culturelles, politiques, réglementaires et contextuelles, ne s’explique ou ne se transfère que partiellement. Le débat peut être efficace localement et brouillé dans l’espace public où les enjeux et les sources d’influence s’entremêlent, où la demande politique pèse, où les connaissances scientifiques et la recherche du bien commun peinent à faire entendre leur logique. Lorsque le débat achoppe, est-ce sa formule qui doit être renouvelée ? C’est un risque politique, social et académique difficile à prendre.

L’IHEST et ses partenaires proposent de faire un usage inédit de la démarche scientifique pour, à travers des sommes de connaissances, expériences, savoir-faire et nouvelles interrogations, enrichir la fabrique du débat public.
L’ambition est grande et nous y répondons par l’ouverture, la méthode et l’expérimentation. La « Fabrique du débat public » occupera nos trois prochaines universités d’été qui, pour la première fois, se dérouleront hors de France. Pour la première de cette série, avec nos partenaires belges, nous nous concentrerons sur la place de la connaissance, en particulier scientifique, dans le débat public. En 2018, nous explorerons les formes argumentaires et en 2019, nous testerons des prototypes de dispositifs. Chaque université d’été est une entité indépendante, les produits de la précédente servant à optimiser la méthode de travail de la suivante. Le programme de l’université d’été 2017 trouve ses fondations dans les états des lieux académiques et pratiques sur le débat public, notamment étudiés lors de précédentes universités d’été, en particulier Quelle place pour la science dans le débat public ? en 2010, La controverse, enjeux scientifiques, enjeux de société, en 2013 et Quand la science entre en politique, en 20141.

L’objectif de la “Fabrique du débat public” est, avec les acteurs du débat public, de concevoir les “outils” qui soutiendront l’évolution de la manière de débattre, d’investir l’espace public par la connaissance, d’opérer un partage de cultures toujours plus audacieux. C’est un objectif de mise en valeur d’un savoir-faire, d’un savoir mettre en débat en ouvrant largement aux acteurs de toutes origines. C’est aussi celui du rayonnement d’un savoir alimenter le débat d’arguments de tous ordres sans posture d’autorité. C’est enfin celui d’un savoir délibérer à partir du débat, c’est-à-dire décider qu’un débat est arrivé à son terme sans nécessairement qu’un consensus soit atteint. L’université d’été 2017 de l’IHEST propose aux participants des échanges de pratiques, une véritable immersion dans le débat, une expérimentation inédite.

Muriel MAMBRINI-DOUDET
Directrice de l’IHEST

Voir le programme prévisionnel
Obtenir le dossier de candidature

Télécharger la brochure de présentation pdf

PDF - 418.8 ko

Comité de suivi

Patrick CARON, Cirad ; Etienne KLEIN, CEA ; Marie-Geneviève PINSART, ULB ;
Muriel MAMBRINI-DOUDET, IHEST
avec le Conseil scientifique et les Conseillers techniques de l’IHEST

Réalisation IHEST

Muriel MAMBRINI-DOUDET, Blaise GEORGES, Cédric DUROUX, Lucile GRASSET,
Olivier DARGOUGE, Christelle TALLON